Rechercher
  • laetitiaschneiders

Quelle place pour le papa en salle de naissance?




Aujourd'hui de plus en plus de futurs papas souhaitent vivre le moment de la naissance aux côtés de leur compagne. Mais il est parfois difficile pour lui de trouver sa place en salle de naissance.

Comment s'y préparer?

Que faire pour aider la future maman?


Se préparer à la naissance


Pour que la naissance reste un moment unique pour le couple, il est indispensable de communiquer entre vous des désirs et des craintes de chacun, et ce bien en amont du jour J. Cette communication vous permettra de définir la place et les attendus de chacun.


Il conviendra de discuter entre vous:

- Du moment de présence souhaité par le futur papa: tout le temps, uniquement lors du travail mais pas à l'expulsion du bébé, uniquement après la naissance...

Toutes les possibilités sont envisageables. Une autre personne proche désignée par la future maman peut être présente en l'absence du futur papa. Cependant un seul accompagnant à la fois est autorisé en salle de naissance.


- Les photos: quand en faire et quand ne pas en faire.


- Les vidéos: elles n'ont pas forcément leur place en salle de naissance. Le moment doit se vivre à 100% et non par caméra interposée. Et certaines images peuvent être traumatisantes à distance de l’événement. Si vous souhaitez tout de même filmer, il conviendra d'en parler d'abord avec la sage-femme qui vous prendra en charge.

- Le cordon ombilical: souhaitez-vous le couper ou non?

- Peau à peau: si vous souhaitez en faire, qui commence?

Le futur papa pourra également participer aux séances de préparation à la naissance qui lui permettront :


- De visiter la maternité et donc de savoir où aller le jour J

- D'apprendre à connaître les besoins et les attentes de sa compagne

- De vous montrer des "petites choses" que vous pourrez faire le jour J pour l'accompagner : massages, respiration, positions....

- Lors de séances dédiées aux papas, discuter de vos peurs, vos envies, vos expériences avec d'autres papas


Mieux vous serez préparés à l'accouchement, plus votre femme pourra lâcher prise lors des contractions, elle saura qu'elle peut compter sur vous pour la rassurer.


Le Jour J


Çà y est, c'est le jour J. Les premières contractions ont commencées. Le stress monte un peu ce qui est normal. Cependant, ne pas laisser le stress prendre le dessus et partir trop tôt à la maternité. Faites confiance à votre femme, c'est elle qui vous donnera le feu vert.


Une fois à la maternité, votre rôle sera d'être présent et rassurant pour elle.


Quelques "petites erreurs" à éviter :


- La coacher comme un entraîneur sportif à chaque contraction en ayant les yeux rivés sur l'enregistrement des contractions : Ne la prévenez pas de l'arrivée de la contraction car cela anticipe la douleur. L'accompagner en douceur, en la massant, lui tenant la main, lui parler doucement, lui vaporiser de l'eau....


- Lui exprimer votre inquiétude à tout bout de champ : Vous avez le droit d'être inquiet, mais ne lui montrer pas trop afin de ne pas l'inquiéter


- Culpabiliser car vous ne vous sentez pas père : La plupart des hommes se sentent père lorsqu'ils tiennent le bébé dans leurs bras. Attendez de faire connaissance avec votre bébé et vous ressentirez alors toutes ces émotions tant attendues.


- Occuper le temps comme vous le pouvez, dans un coin de la salle et laisser madame gérer seule : Votre présence est indispensable pour elle, elle lui permettra de tenir bon et de se sentir capable. La douleur lui paraîtra plus gérable si vous êtes présent pour elle.


- Prendre des décisions à sa place : Son corps lui appartient et c'est elle qui gère sa douleur. Si elle souhaite une péridurale par exemple, ne pas la critiquer, mais l'accompagner dans ses choix et féliciter le parcours déjà effectué.


- Etre interpellé négativement par son comportement agressif : lorsque la douleur est intense, certaines paroles peuvent être agressives et vexantes. C'est sa manière de gérer la douleur et ce n'est pas dirigé contre vous. Prenez juste sur vous, ça passera.


- Jouer les super-héros et rester dans la salle coûte que coûte : Octroyer vous des pauses pour manger, boire, fumer, prendre l'air....Vous en reviendrez frais et prêt pour la suite. Si vous vous sentez mal, sortez, n'attendez pas de faire un malaise.


- Appeler toute la famille dès la naissance : Profitez du moment privilégié à 3, de ce moment de rencontre et d'accueil de votre bébé. Participez aux premiers soins. La famille pourra attendre encore un peu avant d'apprendre la nouvelle.



Et en cas de complications on fait quoi ?


En cas d'intervention en urgence il peut vous être demandé de sortir. Laissez faire le personnel soignant qui est là pour prendre en charge maman et bébé au mieux. Mais n'hésitez pas à poser des questions si besoin, afin de comprendre ce qu'il se passe. Ne restez pas dans votre coin avec vos angoisses. Si besoin, demandez à voir le médecin après la naissance pour discuter de ce qu'il s'est passé. Une psychologue peut également vous accompagner si besoin.



En conclusion, pour bien vivre ce moment chargé d'émotions, il est nécessaire de s'y préparer. Votre sage-femme est là pour vous accompagner, n'hésitez pas à prendre contact avec elle.





37 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout