Rechercher
  • laetitiaschneiders

L'après accouchement: le 4ème trimestre


Vous avez été nombreuses à me demander un article sur le post-accouchement. Et bien le voilà!

Le post-accouchement, période de doutes, de joies et de pleurs, de sensation de vide, d'un corps qui ne vous appartient plus: Le 4ème trimestre


Les premières semaines qui suivent la naissance d'un enfant ne sont pas toujours aussi roses qu'on le prétend. Elles sont le théâtre de chamboulements physiques et psychologiques.



Au niveau corporel, le corps s'est transformé pendant 9 mois et l'après accouchement n'est pas un retour au corps d'avant, mais correspond à une période d'acceptation et d'adaptation à un nouveau corps, inconnu jusqu'alors.

Ce nouveau corps, il faut en prendre soin, il est donc indispensable de bien se reposer. Oubliez la charge mentale qui vous occupe l'esprit à longueur de journée, laissez le ménage non indispensable, et reposez-vous quand bébé dort! Pour favoriser ce repos, l'entourage a un rôle primordial. Cet entourage doit se montrer soutenant, rassurant, et doit prendre soin de la jeune maman sans critiques ni jugements, juste l'accompagner et la soutenir dans ses décisions (et oui, maman porte beaucoup son bébé et c'est TRES BIEN!!). N'hésitez pas à demander de l'aide si vous en avez besoin.

Il est important de se préparer pendant la grossesse à ces changements physiques qui sont parfois difficiles à accepter.



Au niveau hormonal, la jeune maman va produire essentiellement deux hormones:

- l'ocytocine: hormone de l'amour, sécrétée lors du contact physique avec bébé. Cette hormone est indispensable pour la relation d'attachement et la lactation

- la prolactine: elle jour un rôle essentiel dans le sommeil de la jeune maman

Comment favoriser la production de ces hormones?

- Porter votre bébé le plus souvent, faire du peau à peau de temps en temps

- Mettre bébé dans la chambre des parents

- Interagir le plus souvent possible avec bébé


Les modifications psychologiques:


- Le besoin de fusion avec bébé: de nombreuses femmes décrivent ce besoin. Cela est parfois mal accepté par l'entourage mais la relation maman-bébé fusionnelle est nécessaire pour les deux protagonistes. La mère cherche à protéger son enfant, et l'enfant recherche la sécurité et le cocon qu'il a connu in-utéro. Laissez les gens parler et faites comme vous le sentez. Attention cependant à ne pas laisser le conjoint de côté, mais l'inclure dans cette relation.

- Le sentiment de mal faire, de ne pas savoir faire: les jeunes mamans se dévalorisent facilement, ont peut de ne pas y arriver, pensent mal faire. A tord, personne d'autre que les parents ne savent mieux les besoins de leur enfant. Faites vous confiance et faites au feeling.

- Le baby-blues: il apparaît dans les 1er jours qui suivent la naissance. Il se caractérise par des changements d'humeur, de la tristesse et des pleurs inexpliqués, de l'irritabilité, de la fatigue. Il dure quelques jours puis disparaît.


- La dépression du post-partum: Elle peut survenir rapidement après l'accouchement mais aussi des mois après. La jeune maman a rarement conscience de cet état. Les pleurs sans raison, la dévalorisation, le sommeil difficile, les changements d'humeur rapides, le sentiment de ne jamais y arriver, le manque de patience avec bébé, ce sont des signes d'alerte qui doivent inciter à consulter un professionnel. Le soutien des proches est indispensable pour la guérison, même si c'est souvent difficile pour eux de comprendre cette dépression. Elle ne disparaît pas seule, contrairement au baby-blues.


En résumé, les mois qui suivent l'accouchement sont parfois difficiles à gérer, entre le deuil de la grossesse, les changements corporels, le bouleversement hormonal, les doutes face à ce bébé qu'on apprend à connaître chaque jour. Reposez-vous au maximum, faites vous aider de vos proches et faites vous accompagner de professionnels.



Prochain thème: le périnée

112 vues0 commentaire